La bataille de Mazaghran (1558)

2

Le 22 aout 1558, le gouverneur de la Place d’Oran, le comte d’Alcaudete franchit la Macta, après un engagement assez violent entre les troupes de la garnison espagnole et les forces turques. Deux jours après, il s’empare de Mazaghran, ville très importante à l’époque, et vient mettre le siège devant Mostaganem. A partir du littoral, il aperçoit quatre navires espagnols capturés par des vaisseaux ottomans venus du port de Malaga. De la porte de Mazaghran démolie, l’artillerie tire treize boulets avec lesquels débute le bombardement. Quatre jours après, apparait Hassan Pacha. Le comte d’Alcaudete attaque avec la moitié de ses forces. Mais, son infanterie plie devant les charges de la cavalerie

turque, tandis que l’autre moitié donne l’assaut contre la ville de Mostaganem. Le comte ordonne la retraite de ses soldats durant la nuit. Elle se transforme en déroute, car les caissons de poudre explosent en tuant de nombreux soldats espagnols. C’est la débâcle de Mazaghran. Le comte et son fils  don Martin, cherchent en vain à arrêter les fuyards. Les soldats blessés sont abandonnés et sont aussitôt décapités par les turcs. Des renforts de combattants des tribus locales rejoignent les forces ottomanes de Tlemcen alors que d’autres soldats turcs débarquent à Mostaganem, sous les ordres d’Alouch Ali, surnommé « El-Fortasse (le chauve). La retraite des troupes espagnoles se poursuit un jour après.

Partager sur :

2 commentaires

  1. Fellouah Abdelbaki le

    Salut,
    petite remarque: celui qui était surnommé El Fortasse c’est bien le compte d’Alcaudete et non pas Alouche le Turc.

Laisser une réponse