Ligue 1 Mobilis: le MC Oran peut solide à l’extérieur, s’éloigne du titre

0

Même s’il partage la deuxième place au classement des meilleures équipes en déplacement avec le NA Hussein Dey et le CS Constantine, le MC Oran a perdu de sa solidité hors de ses bases comme l’attestent ses deux derniers cuisants échecs dans ce registre.

Les Oranais, provisoirement deuxièmes au classement de la Ligue 1 Mobilis après 24 journées, ont concédé samedi passé leur deuxième défaite de rang à l’extérieur, cette fois-ci sur le terrain de l’ES Sétif.

Pis, la défense des ‘’Hamraoua’’ réputée pour être l’une des meilleures du championnat il y a quelques journées, a pris une nouvelle ‘’gifle’’, en encaissant quatre buts, soit le même tarif que leur avait réservé le MC Alger lors de leur avant-précédent déplacement.

Deux lourdes défaites qui ont remis en cause les ambitions des Oranais de renouer avec le titre de champion qui les fuit depuis 1993, lesquelles ambitions ont été clairement affichées par les fans depuis que leur équipe est montée sur le podium, et traduites justement par un déplacement massif de ces supporters à Alger et Sétif.

Mais force est de constater qu’en perdant de leur brio en déplacement où ils ont obtenu pas moins de 16 points avant leurs déroute contre le MCA et l’ESS, les protégés de l’entraineur Moez Bouakaz, se compliquent la tâche de déloger le leader, le CSC de sa première place.

Le MCO est désormais devancé de cinq points par les Constantinois, et risque même de perdre sa deuxième place au profit du MCA si ce dernier parvenait à remporter son match en retard sur le terrain de la JS Kabylie mardi.

Et comme par hasard, les deux lourdes défaites de la saison concédées par le MCO à Alger et Sétif sont intervenues chacune après un repos forcé de plusieurs jours auquel était contraint ses joueurs.

Une donne mise en exergue par l’entraineur Bouakaz pour justifier les récents déboires des siens, non sans regretter qu’ils soient stoppés à chaque fois dans leur élan par des trêves à répétition.

Cela n’a pas pour autant évité au technicien suisso- tunisien les critiques, alors que jusque-là il était très adulé dans les milieux du club phare de la capitale de l’Ouest. Des critiques auxquelles l’intéressé a répondu en rappelant que le titre de champion ne figurait jamais dans les objectifs de sa formation qui réussirait, à ses yeux, un véritable exploit si elle parvenait à terminer le championnat sur le podium.

Partager sur :

Laisser une réponse